Benjamin Jeannot dans WAM l’émission !

Nous avons eu le plaisir d’accueillir le numéro 9 du Stade Malherbe, Benjamin Jeannot, dans WAM l’émission sur Radio Phénix ! Une heure pour revenir sur sa carrière, sa situation à Caen, sa vision du football. Nous avons pu aborder tous les sujets avec lui, et bien rigoler avec ce footballeur à part qui ne se prend pas au sérieux ! Sur son fameux pénalty contre Clermont : « non j’en ai pas marre qu’on m’en parle, c’est une fierté d’être inscrit dans un club comme celui qui a sauvé l’équipe. Avec l’euphorie qu’il y a à Caen c’est mon meilleur souvenir de footballeur »« J’étais pas stressé je vous jure, à la fin Rémy Riou m’a dit « il y a que toi qui pouvais le tirer ». Sur ce péno j’ai même rigolé avec Desmas en lui disant « si tu veux t’es pas obligé de plonger » Au final je me suis concentré, avant le match je me suis dit ‘ça va se jouer sur un penalty à la dernière saison et je le tirerai croisé en bas comme ça et ça s’est produit ! » Ses débuts : « c’est mon papa qui m’a fait découvrir le foot en m’emmenant Dommartin-lès-Toul, j’ai été avant centre de puis l’âge de 5-6 ans. Vers 9 ans il m’a emmené faire un essai à Nancy et j’y ai fait toutes les catégories jusqu’à devenir professionnel » Le joueur qui l’a le plus impressionné : « Julien Féret avec lequel j’ai joué à Nancy, je pense aussi à Marama Vahirua et Youssouf Hadji » Sa gentillesse : « on m’a parfois reproché d’être trop gentil mais je pense au final que c’est ma force » Ses 10 matchs de suspension : « c’est une aberration totale. Je vais pour chercher le ballon tête baissée, l’arbitre est sur mon chemin, je mets mes mains pour l’écarter et il l’a pris pour une agression. J’ai fait 3 jeudis à la commission : 15 personnes face à moi dont la moitié ne connaissent pas le foot. Certains voulaient me mettre 2-3 matchs, d’autres 6 mois, ils ont tranché et m’ont mis 10 matchs. Ca m’a brisé dans mon élan pour ma 3ème saison au FC Lorient » Sur son ancien partenaire Yohan Mollo, une anecdote incroyable : L’anecdote de Benjamin Jeannot sur Yohan Mollo… https://t.co/WuPf3RjpJM pic.twitter.com/QXpgVzIygL— We Are Malherbe (@WeAreMalherbe) September 25, 2022 L’entraineur qui l’a le plus marqué en mal : « Casoni, Dupraz…je ne veux plus en entendre parler ! » Ses entraineurs préférés : « Sylvain Ripoll à Lorient, Dall’oglio à Dijon. Je trouve que ce que fait Régis Le Bris cette saison à Lorient dans le même esprit que ce que faisait Sylvain Ripoll. J’aime regarder les matchs de Lorient cette saison, quand j’y étais Le Bris était directeur du centre de formation. » Son arrivée à Caen : « j’en avais une belle image, un public génial toujours à fond derrière l’équipe. Caen était le seul club qui me voulait, j’étais parti pour rester à Dijon mais Peguy Luyindula est arrivé en directeur sportif et a dit « Jeannot j’en veux plus », on m’a dit ça 5 jours avant la fin du mercato, Caen m’avait approché au début du mercato du coup ça s’est fait vite. » Sur Rui Almeida : « j’ai jamais compris ce qu’il disait c’était incroyable, ses causerie et tout, je me demandais ce que je faisais là. Mes partenaires m’ont dit que toute la prépa ils n’en pouvaient plus, c’était très compliqué ! » Sur son faible temps de jeu : « ce sont les choix du coach, on ne peut rien y faire à part donner le meilleur à chaque fois que je rentre sur le terrain, prouver chaque jour qu’on est là, que tout va bien, mettre son ego de côté et bosser pour le collectif. De mon côté j’ai pris un préparateur cet été pour me donner toutes les chances. Le coach a dit qu’il n’a rien à me reprocher, il voit mes efforts mais je respecte ses choix. » Sur sa note FIFA : « quand je vois que Franklin Wadja a plus que moi, c’est abusé ! » Sur le match de Dunkerque quand il a remplacé Riou dans les buts : « Rémy quand il me donne les gants il me dit « hé c’est sérieux hein, fais pas le con ! ». J’ai pris ça à cœur et je m’en suis bien sorti » Sur son poste : « je me verrais bien jouer milieu, dans l’axe, pour toucher plus de ballons. Quand t’es devant, prendre des coups non stop dans le dos pour toucher 2 ballons c’est frustrant. Après ma blessure j’avais tellement peur qu’on m’écrase le tendon je descendais de 2-3 mètres ça m’a fait progresser dans ma vision du jeu ». Sur l’évolution du foot : « pour moi c’est trop axé argent et réseaux. Il y a moins de « on joue au foot juste pour s’éclater ». Maintenant ce sont les data, je les subis totalement mais j’essaie de progresser parce que le coach Moulin y est attaché. » Sur l’évolution du SMC : « Olivier Pickeu a restructuré le club avec Pierre-Antoine Capton, ils font des choses pour que le club retrouve ça place en Ligue 1. Ca prend du temps mais ils ne nous lâchent jamais. Ils ont fait des efforts sur le dernier mercato ». Sur Stéphane Moulin : « il sait comment fonctionne le football aujourd’hui, il a une grande expérience sur la Ligue 1 et la Ligue 2 et essaie de la retranscrire avec nous, après ses 10 ans à Angers. » Sur Caen et la région : « j’ai rencontré ma femme ici, on a acheté une maison ici. Après le foot on se voit soit finir ici soit en Bretagne. J’apprécie beaucoup la région, le bord de mer, la Manche et Granville… » Sur les réseaux sociaux et la presse : « je n’y fais pas attention. Quand je fais un bon match ou un mauvais je sais, je connais le football et je n’ai pas besoin de lire ce que les gens vont dire. Ici à Caen j’ai de la chance, les gens sont bienveillants avec moi. J’ai juste lancé mon compte Instagram en partie pour remercier les gens de leur soutien au quotidien. » Sur l’après carrière : « j’y pense pas du tout. Je ne pense pas rester dans le foot, de 16 ans à 23 j’étais fou de foot mais quand tu vois ce qui s’y passe, les mesquineries, ça m’a plus dégouté qu’autre chose et je prends moins de plaisir à regarder un match. Travailler là-dedans il faut parfois la mettre à l’envers et je ne pense pas avoir ce tempérament ». Son rapport au foot quand il était jeune : « j’étais fan de foot et notamment de l’AJ Auxerre. Sinon la grande équipe que j’ai toujours adoré c’est le Real Madrid ». Sur les performances en dents de scie du Stade Malherbe : « on n’a pas vraiment d’explication. On est concentrés pareil, on essaie d’être agressifs en bloc et derrière c’est un non match comme à Grenoble, derrière on n’a plus qu’à bosser il n’y a rien d’autre à faire » « Notre point fort ce sont les transitions, faire le jeu ce n’est pas notre caractéristique principale et on a plus de mal à y arriver ». Sur l’arbitrage : « le nombre de rouges est incroyable. Certains arbitres se prennent pour des shérifs. Quand j’avais 20 ans on pouvait dialoguer, maintenant c’est « ne t’approche pas de moi, ne viens pas me parler ! ». « La VAR pour moi ça enlève le émotions » Sur son avenir à Caen : « j’arrive en fin de contrat. J’aimerais prolonger ici mais pour l’instant les discutions ne sont pas ouvertes… » L’émission est à retrouver sur les plateformes de podcasts et sur le site de Radio Phénix. N’hésitez pas à vous abonner pour retrouver les prochaines émissions : Apple Podcast Spotify Deezer Podcast Addict Flux RSS Radio PhenixSinon c’est à écouter tous les 15 jours le vendredi sur Radio Phénix, de 19h à 20h. 92.7 FM ou https://play.phenix.fm/ Retrouvez nos précédentes interviews : Olivier Pickeu et Stéphane Moulin. Bonus : le teasing de Benjamin Jeannot pour WAM l’émission : RDV de 19h à 20h dans #WAMlemission avec notre invité Benjamin Jeannot ! 92.7 FM ou https://t.co/qliyInJQXy pic.twitter.com/orPPlN2FW1— We Are Malherbe (@WeAreMalherbe) September 23, 2022 Cet article Benjamin Jeannot dans WAM l’émission ! est apparu en premier sur We Are Malherbe.

×