MHSC 1-3 OL : fiers de nos Montpelliéraines !

img

Battues par Lyon à l'issue d'un match d'une rare intensité (1-3), les Montpelliéraines ont montré une très belle image du club et laissé entrevoir un fort potentiel, porteur d'espoirs pour l'avenir AUTOUR DU MATCH : jouer le coup à fond Après 2 victoires lors des deux premiers matchs de championnat, les Féminines du MHSC abordaient leur premier choc de la saison à domicile face à Lyon avec le coeur léger et surtout l'envie de tout donner et de jouer le coup à fond. Rien à perdre donc mais tout à gagner dans un match que les Héraultaises abordaient avec le statut d'outsider capable de, pourquoi pas, créer la surprise. Pour y parvenir, le coach montpelliérain, Yannick Chandioux, misait sur ses certitudes du moment en allignant 10 des 11 titulaires du succès de la semaine passée à Reims ; seul changement, la titularisation d'Esther Mbakem-Niaro en lieu et place de Léa Khelifi, suspendue. Côté lyonnais, équipe inédite sans Däbritz mais avec Henry, Horan, Malard et Cascario. A noter que le MHSC a souhaité mettre en avant le personnel soignant. Du coup, c'est Christelle Saran, soignante à l'institut saint-Pierre qui a donné le coup d'envoi fictif de la rencontre. LE MATCH : MHSC 1-3 Olympique lyonnais De mémoire de supporter pailladin, on avait rarement vu un tel déluge s’abattre sur Grammont pendant un match des Féminines… Mais, de mémoire du suiveur du MHSC, on avait surtout rarement vu une équipe montpelliéraine aussi bien organisée mettre autant en difficultés l’ogre lyonnais. Impressionnantes dans leur cadrillage du terrain et la qualité des sorties de balles, les filles de Yannick Chandioux faisaient forte impression. Boureille ne pouvait frapper à l’issue d’une belle action (5e), le coup-franc de Robert filait devant le but sans trouver preneuse (8e), avant que sa seconde tentative ne fuit le cadre d’un rien (22e)… L’entame était très engageante et en voyant partir la tentative de Mondésir à l’issue d’une course effrénée (28e), on se dit que c’était peut-être la bonne… ma le ballon filait d’un rien au-dessus (28e). Et Lyon dans tout ça ? Méconnaissable. Sans Däbritz ni Moroszan pour donner les tempo, les Rhodaniennes se cherchaient et s’en remettaient à la bonne vieille recette des coups de pied arrêtés. Sur le premier, la tête de Wendie Renard filait au-dessus (16e)… mais sur le second, Bacha trouvait la tête de Horan, qui ne laissait aucune chance à Schmitz (0-1, 34e). Ça fait vraiment cher payé les amis… Sans doute secouées par leur coach, Sonia Bompastor à la pause, les joueuses de l’OL mettaient un peu plus le pied sur la ballon avec Cascarino dans le rôle du détonateur, mais Schmitz veillait au grain (51e). Nérilla Mondésir multipliait les courses devant avec sa consoeur d’attaque Esther Mbakem Niaro, et, si les Pailladines étaient un peu plus en difficultés, l’exploit semblait toujours possible… jusqu’à la 72e minute de jeu : Après une récupération haute lyonnaise, une première frappe était repoussée par Schmitz avant que Le Sommer ne pousse le ballon au fond des filets (0-2, 72e). Mais il était écrit que ces Pailladines-là ne lâcheraient rien. Deux minutes plus tard, Marion Torrent était déséquilibrée dans la surface. Faustine Robert transformait le penalty et remettaient les Montpelliéraines dans le match (1-2, 74e). Dès lors, les Montpelliéraines enflammaient la fin de partie et les Lyonnaises se faisaient bouger comme jamais… Avant que tout bascule : L’OL dégageait le ballon sur sa ligne à l’issue d’un énorme cafouillage et, deux minutes plus tard, à l’issue d’un contre d’école, Van De Donk scellait la victoire de son équipe… Dur, très dur (1-3, 83e). Sur le coup, le scénario était très dur à encaisser, mais avec un peu de prise de hauteur, il est d’abord et surtout porteur d’espoirs. Rarement depuis ces 3 dernières saisons, une équipe montpelliéraine n’avait paru aussi solide, solidaire et avec un tel potentiel. Oui, Lyon a gagné, mais en connaisseuse du football qu’elle est, l’ancienne pailladine Sonia Bompastor reconnaitra sans doute que l’OL n’avait jamais autant souffert…. Nous sommes tout simplement fier(e)s de vous Mesdames les Pailladines ; de votre abnégation, du jeu que vous avez proposé et de l’image que vous avez montrée. Le public de Grammont – venu en nombre – ne s’y est pas trompé et vous a réservé l’ovation que vous méritez.Désormais, il faut s’appuyer sur tout cet aspect positif pour rebondir dès vendredi prochain (21h), à nouveau à domicile contre Bordeaux. La saison s’annonce passionnante !     La fiche technique Vendredi 23 septembre 2022.3ème journée de D1 Arkema.Terrain Mama-Ouattara - Grammont. Mi-temps : 0-1Score final : 1-3Arbitre : Mme Collin. MHSC : Robert (pen, 74e) ; Lyon : Horan (34e), Le Sommer (72e).MHSC : Chandioux (42e), Mondésir (50e), Bilbault 90e); Lyon : Sombath (21e), Horan (24e), Henry (57e)  MHSC : Schmitz - Lakrar, Gevitz, Deslandes - Škorvánková (Mpome 88e), Torrent (cap, Blanc, 77e), Bilbault, Boureille (Coquet 88e), Robert - Mondésir, Esther Mbakem Niaro (Brelloumou 71e). Entraîneur : Yannick Chandioux OLYMPIQUE LYONNAIS : Endler (cap) - Cayman, Renard (cap.), Sombath, Morroni - Bacha, Henry, Van de Donk, D. Cascarno (Bécho, 88e)- Horan (Egurrola, 82e), Malard (Le Sommer, 59e). Entraîneur : Sonia Bompastor  

×